Oligocyte Bretagne Ouest aide la recherche sur des traitements innovants

Les tumeurs cérébrales résistent aux traitements actuellement connus (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie). Depuis 2005, il n’y a pas eu d’avancée notoire. Pourtant, dans le monde entier, des équipes de chercheurs travaillent d’arrache-pied pour mettre au point de nouvelles thérapies. L’immunothérapie qui a montré de réels bénéfices dans le traitement de certains cancers (poumon, peau, pancréas,) est aussi avancée comme solution possible pour le cerveau et le système nerveux central.

Depuis sa création, Oligocyte Bretagne Ouest soutient régulièrement les travaux de recherche en immunothérapie menés par le Professeur Antoine Carpentier, chef du service de neurologie à l’Hôpital Saint-Louis de Paris (10 e). Ses travaux portent sur l’utilisation de la mélanine (pigmentation de la peau) qui, ajoutée à un vaccin, a démontré des capacités de blocage des récidives de tumeur chez l’animal. Un essai clinique est envisagé pour 2023.

Professeur Antoine Carpentier

Le professeur Antoine Carpentier, chef du service de neurologie à l’Hôpital Saint-Louis de Paris (10 e) dans son laboratoire. Le laboratoire est hébergé au CHU européen Georges Pompidou Paris (15 e).

Les essais actuels portent sur l’utilisation de la mélanine (pigmentation de la peau) qui est une voie d’immunothérapie alternative. Le Pr Carpentier et son équipe de chercheurs ont en effet découvert en 2017 que la mélanine, mise sous forme de nanoparticules dans un vaccin, induit une immunité puissante qui peut guérir des tumeurs chez l’animal. Grâce à cette nouvelle technologie, ils pourront développer un vaccin qu’ils vont tester chez l’homme dans le cadre d’un essai clinique. Le premier patient est prévu en janvier 2023. Viendra ensuite le délai nécessaire au développement pharmaceutique.

Depuis sa création, Oligocyte Bretagne Ouest a aidé les programmes de recherche du Pr Antoine Carpentier en immunothérapie en versant un montant annuel moyen de 22500 €. Cet argent, produit des diverses manifestations organisées ainsi que des dons de particuliers ou d’associations permet au Pr Carpentier de se procurer tous les consommables nécessaires à sa recherche.

Le Pr Antoine Carpentier qui a déjà participé à trois éditions de la Randoligo (randonnée marche et VTT), nous adresse chaque année un petit compte-rendu de l’avancée de ses travaux de recherche.

Ci-dessous, son message le plus récent : 

« Les gliomes sont des tumeurs cérébrales primitives, c’est à dire qu’elles apparaissent dans le cerveau. Certaines sont peu évolutives sur plusieurs années ; on parle de gliomes de bas grade. En revanche certaines ont une croissance assez rapide ; on parle alors de gliomes anaplasiques. On en distingue 2 types : les oligodendrogliomes anaplasiques et les glioblastomes, plus fréquents. La prise en charge de ces tumeurs repose sur la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. Malgré ces traitements, le taux de récidive reste très élevé, soulignant l’importance de poursuivre la recherche pour trouver des traitements plus efficaces.  

La recherche internationale en neuro-oncologie en 2020 a été considérablement perturbée par l’épidémie Covid, bien sûr. Presque la totalité des congrès ont été supprimés, et les résultats des grands essais cliniques sont en attente. Plusieurs molécules sont en cours d’exploration (paxalisib, ONC201,) dans les gliomes de l’adulte et de l’enfant. Un vaccin utilisant des cellules dendritiques (AV-GBM-1) est également en cours d’investigation. Aucun résultat convainquant n’est encore venu changer le pronostic des glioblastomes. Au sein de notre service, grâce à une collaboration avec le Pr Adotevi, nous avons pu ouvrir un essai de vaccin (anti-TERT) très prometteur. Cet essai est cours de recrutement dans le service à l’Hôpital Saint-Louis, à Dijon et à Besançon.

Au laboratoire, nous poursuivons nos travaux pionniers sur la mélanine, qui est une voie d’immunothérapie alternative. Nous avons en effet découvert en 2017 que la mélanine, mise sous forme de nanoparticules dans un vaccin, induit une immunité puissante qui peut guérir des tumeurs chez la souris. Grâce à cette nouvelle technologie, nous développons un vaccin que nous allons tester chez l’homme dans le cadre d’un essai clinique. Le premier patient est prévu en janvier 2023 (Ensuite il faut prévoir environ 4 ans de travail pour un développement pharmaceutique). »

Antoine Carpentier Paris le 31/12/2020

SOUTENEZ NOS ACTIONS

Oligocyte Bretagne Ouest est une association Loi 1901 reconnue d’intérêt général. Faites un don pour bénéficier de 66% de déduction fiscale sur vos impôts.

Charte des droits

La Charte des droits du patient atteint de tumeur cérébrale  a vu le jour en 2020. Oligocyte Bretagne Ouest, signataire de la charte, entend la promouvoir.

Les dons de l'association pour aider la recherche médicale