Un concert-repas à Pleuven pour aider l'association Oligocyte

Bernard Léon et Annie Le Moal en compagnie des étudiants de l'IUT Caroline, Guillaume, Quentin et Audrey préparent la paëlla-concert du 10 mars, à 20 h, dans la salle Lannurien

L'association Oligocyte Bretagne-ouest a pour but d'aider la recherche médicale pour lutter contre les tumeurs cérébrales. Le 10 mars, elle organise un concert-repas à la salle Lannurien.

L’association Oligocyte Bretagne-ouest a été fondée en 2015 et son président en est Bernard Léon. C’est la deuxième association de ce genre en France, avec celle de Guérande qui a vu le jour en 2002. Elle regroupe 45 adhérents. C’est à la suite du décès de sa fille, morte de cette maladie en 2010 que Bernard Léon s’est lancé dans ce combat.

« Nous organisons des manifestations pour pouvoir collecter de l’argent : tombolas avec le FC Lorient ou avec l’UJAP Quimper et le Quimper volley, match de football Brest-Rennes le 7 octobre, à Penvillers, représentation théâtrale et concert avec la chanteuse Adélaïde à Plomelin », déclare-t-il.

Piranhas Brothers et Milliardises
L’association essaie de toucher un large public, ceci explique pourquoi les manifestations sont aussi variées. Le 10 mars, ce sera autour d’un repas concert dans la salle Lannurien à Pleuven que l’on pourra se réunir en écoutant les groupes Piranhas Brothers et Milliardises et le 30 avril une randonnée pédestre est prévue à Langolen.

« L’intégralité de l’argent récolté est reversée au laboratoire du Pr Antoine Carpentier à Bobigny. C’est lui qui s’est occupé de ma fille lorsqu’elle était malade et c’est quelqu’un de très investi dans la lutte contre cette maladie et en même temps très proche des malades et de leurs familles. Il sera d’ailleurs à Langolen et nous pourrons lui remettre les 22 000 euros récoltés en 2016 qui s’ajouteront aux 20 000 euros de l’association de Guérande. Cela représente 1/10e du budget de fonctionnement de son laboratoire », ajoute Bernard Léon.

Les tumeurs cérébrales sont la deuxième forme de cancer, après la leucémie chez les moins de 35 ans. 5 000 cas sont diagnostiqués en France tous les ans, contre 4 000 il y a quelques années, avec 60 % de décès.

La lutte n’en est qu’à ses débuts car il s’agit d’un cancer très complexe, imprévisible et sans facteurs clairement identifiés. De nouvelles techniques restent à trouver car chimio et radiothérapie ont montré leurs limites.

« Nous sommes contents d’être aidés par les étudiants de l’IUT de Quimper qui se sont occupés de la préparation du repas du 10 mars. C’est un projet qui rentre dans le cadre de leurs études mais qui va aussi les sensibiliser à notre combat. Nous sommes aussi fiers d’avoir le marin Erwann Tabarly comme parrain », conclut Bernard Léon.

Le 10 mars, paëlla-concert, à 20 h, dans la salle Lannurien, à Pleuven.

Logo-ouest-france.png

Article publié le 17 février 2020